Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chez Michel
  • Chez Michel
  • : Pa Capona
  • Contact

Articles Récents

Catégories

31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 23:01
Sous-titre: le langage épicène (de ménage...)

     Pour les amateurs de politiquement correct, il existe un langage, dit épicène ( dont la forme ne varie pas avec le genre) qui tend à supprimer l'inégalité des sexes.
    Donc si vous voulez vous exprimer en respectant au mieux cette égalité et par là, éviter les scènes de ménage, apprenez le langage épicène.
    Oubliez donc 1789 et ses "Droits de l'Homme" et parlez dorénavant des "Droits de la personne humaine". Il existe même " Le Guide romand d'aide à la rédaction administrative et législative épicène " que vous pouvez télécharger gratuitement à l'adresse:
http://www.egalite.ch/langage-epicene.html
et dont je vous livre en prime les 11 préceptes de base:


Conseils de rédaction épicène

 

     Changer la manière de dire les choses, inscrire femmes et hommes dans les textes reste la façon la plus élégante, la plus aisée de s'exprimer, de dire un mode épicène. II est recom­mandé de concevoir les documents d'emblée de manière à respecter l'égalité entre les sexes et faire que femmes et hommes se sentent pareillement traités.


Pour cela quelques règles simples:


a) Féminiser ou masculiniser selon les cas, les noms de métiers, titres et fonctions, utiliser les doublets dans les titres et annonces : la chancelière, le fileur, la mécanicienne, le sage-homme, un ou une géomètre, un directeur ou une directrice, un ou une juriste.

b)   Employer des expressions génériques ou des pluriels dans le cas de subs­tantifs épicènes: le corps enseignant, le personnel, les membres de l'association, les contribuables, la clientèle, l'électorat, le lectorat, le corps estudiantin, les élèves, les journalistes, le service informatique, l'équipe administrative, le service du feu, le personnel d'entretien, les propriétaires, les locataires, les scientifiques, les adversaires.

c)       Utiliser le trait d'union, et non la parenthèse ou la barre d'exclusion, pour nommer les deux genres : les employé-e-s, les étudiant-e-s, les assistant-e-s.

d)   Employer des expressions telles que: celles et ceux, toutes et tous; chacun-e, quiconque, qui, on.

e)   Suivre l'ordre alphabétique lors d'une suite de vocables; lors d'une énuméra­tion de métiers, de titres ou de fonctions, on classera les noms selon cette hiérarchie arbitraire qui va de A à Z : les architectes, les décorateurs et décoratri­ces d'intérieur, les ingénieur-e-s, les maçonnes et les maçons, les plombières et les plombiers travaillent toutes et tous dans le bâtiment. Aujourd'hui le Conseil d'Etat a reçu les député-e-s ainsi que les maires et les mairesses, les préfets et les préfètes.

f)    Mettre les verbes au pluriel lorsque les dénominations sont reliées par " ou " s'il y a idée de conjonction, et au singulier s'il y a idée d'opposition ou de disjonction : le chef ou la cheffe demandent, la ou le ministre signent; chaque collaborateur ou collaboratrice doit en faire la demande.

Accorder au plus proche: les collaborateurs et collaboratrices étaient nombreu­ses à la réunion, les serrurières et serruriers étaient contents.


h)   Utiliser l'infinitif: Conditions : avoir 18 ans, être capable de travailler en équipe ; pour cela il vous faut travailler de façon indépendante.

i)    S'adresser directement aux destinataires: Vous qui recherchez un travail, sachez que ce service met à votre disposition.

j)    Utiliser l'expression Droits de la personne humaine et non Droits de l'Homme à moins de se référer au document historique français: Si on doit se référer à la Déclaration des Droits de l Homme et du Citoyen de 1789 ou à tous autres documents historiques francophones portant le titre Droits de l'Homme, on utilisera le titre officiel. Mais quand il s'agit des documents des Nations Unis en différentes langues et faisant l'objet de traduction et d'interprétation on emploiera personne,

k) Dans le cas où le texte a des illustrations comme, par exemple, sur les sites Internet, rendre compte de la réalité en mettant des femmes là où elles sont présentes. Ne pas oublier qu'elles représentent la moitié des élèves à tous les échelons du système scolaire, qu'elles sont utilisatrices des tous les services de l'état et de l'administration.


Pour aller plus loin,
Un exemple concret:

quand " balance " désigne un  instrument de cuisine, on pourrait le laisser au féminin;
mais lorsqu'en argot il désigne un vil dénonciateur, on dirait
" un balance " ?





Partager cet article

Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article

commentaires