Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chez Michel
  • Chez Michel
  • : Pa Capona
  • Contact

Articles Récents

Catégories

8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 10:58
Le 9 février 07, j’avais promis une suite aux commentaires sur cet ouvrage ;
J’ai juste regretté qu’Etienne Barilier ne consacre pas quelques pages à l’enseignement, car à mon avis, c’est le domaine où la chute dans le bien a été la plus abyssale, terrifique et sans para-chute !
 
Quelques exemples au passage :
-Mettre l’élève au centre et le savoir en périphérie ;
-Corollaire : l’élève construit son savoir et ne peut donc en recevoir ;
-Oter les notes de comportement, voire les notes tout court ;
-Au cas où il reste des notes, les avocats accourent remonter les moyennes et les bretelles des enseignants ;
-Un handicapé ne peut QUE réussir ;
-Un élève noir en échec n’a QUE des profs racistes ;
-Toute tricherie doit pouvoir être prouvée scientifiquement, avec témoins et video ;
-Les conseils d’école invitent les élèves au jeu du juge et partie ; (cf. Lucky Luke, "Le Juge") ;
-Toute production est évaluée comme BONNE a priori ;
-Le moindre torchon dessiné renvoie Picasso chez les débiles profonds ;
-On supprime les devoirs (même à domicile !) et on rajoute des droits à gogo ;
-Et j’en passe…si vous en voulez encore, j’en ai, mais je ne veux pas vous déprimer.
 
Cependant, comme tout corps plongé dans l’eau en ressort parfois, quelques signes d’une remontée se font voir ,en politique, par exemple, où l’autorité et la fermeté se muent en publicités électorales à gauche comme à droite, et à l’école, où le mot respect a été réimprimé dans le dictionnaire. Faut-il encore qu’il repasse dans la langue…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain Bagnoud 09/03/2007 09:39

Comme quoi il faut toujours savoir raison garder...

Michel Luisier 09/03/2007 08:03

Alekusi, merci de cet apport intéressant! La conclusion s\\\'imposera comme un classique "in medio stat virtus" , la solution correcte est au milieu"! En Suisse, il y a certes quelques tentatives de remettre l\\\'uniforme à l\\\'école, mais rien à voir avec une volonté de militarisation de ces chères têtes blondes! Il ne s\\\'agit que de rhabiller un peu les filles qui commençaient à déballer de plus en plus de marchandises tout en disant "on ne touche pas à l\\\'étalage", et d\\\'éviter sur le plan social, la lutte des clans générée par les marques, nike, adidas etc...et les styles, gothiques,  métalleux,  rappeurs etc... Bonne journée!

Alekusi 09/03/2007 06:19

A l’oppose de ce que tu écris, au Japon l’école forme de parfait futur petit robot. Par exemple l’uniforme scolaire est obligatoire partout. En parcourant un blog tenu par un français habitants au Japon depuis longtemps, j’ai trouve ce petit extrais qui représente bien l’excès inverse du système scolaire au Japon:
 


 

« Les copains Nippons sont dressés dès leur plus jeune âge à marcher au pas. Il n'y a qu'à passer devant une école primaire et constater avec effroi cette réalité, les gamins marchent au pas, en rang par deux. Que ce soit pour le cours de gym ou pour rentrer en classe, il n'y a pas une épaule qui dépasse ! Cet "entraînement" martial perdure tout au long de leur vie scolaire et s'étend aussi aux activités extra-scolaires (les clubs de sports principalement) pour culminer à l'arrivée dans le monde du travail où un bête supérieur du genre adjudant-chef hurlera des ordres stupides aux nouvelles recrues pour les faire marcher à la baguette et annihiler toute tentative de rébellion, si tant est qu'il y en ait. »