Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chez Michel
  • Chez Michel
  • : Pa Capona
  • Contact

Articles Récents

Catégories

15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 09:07



Vu le 14.03.07 au Grand Café-Théâtre de la Parfumerie
Coluche le disait pour les hommes et j'avais cru que le mot était de lui! Eh non, c'est Georges Orwell (1903-1950), dans la pièce ci-dessus. Elle décrit comment une révolution promettant des jours meilleurs vire facilement à une tyrannie encore plus odieuse que la précédente. Certes, Orwell vise la perfidie du communisme et de sa nomenklatura, mais la métaphore passe largement au-dessus et s'adresse à l'animal humain.
Je ne me suis pas emmerdé 1 seconde et c'est un théâtrophobe qui vous parle; j'ai trop vu de pièces pseudo-intello où la sodomisation de la musca domestica est filmée sous tous ses angles et où, heureusement, je m'endors par pudeur.
Les bons points:
1) Qualité, engagement des acteurs, travail énorme dans l'adéquation du mouvement;
2) Mise en scène sans scène afin de rompre l'abîme traditionnel scène/public; on peut dire sans jeu de mots que les acteurs nous "tournent autour";
3) Souplesse dans les nombreux changements de rôles;
4) Costumes, accessoires simples, riches de métaphores et d'humour;
5) Peu d'actrices, mais la qualité compense largement la quantité;
6) Satire mordante de l'égoïsme, de l'hypocrisie, de la manipulation, de la cupidité, de la bêtise, de la méchanceté, bref, du totalitarisme de gauche, du début à la fin.
7) Espace accueillant, bonhomme, savamment désorganisé et polyvalent; selon le principe du café-théâtre, bar avec petite restauration originale.
Le coup de gueule:
Mais pourquoi si peu de monde palsambleu! Je n'ai pas compté, mais il se pourrait que les acteurs aient été supérieurs en nombre aux spectateurs. Je n'ose pas croire que vous restez devant Desperate Housewives, quand se joue une telle pièce! Bon, c'était le tour de chauffe, il vous reste jusqu'au 31 mars!

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain Bagnoud 15/03/2007 10:24

Peu d'actrices? Mais, Michel, est-ce qu'on va au théâtre pour regarder les actrices?
D'accord, moi aussi.