Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chez Michel
  • Chez Michel
  • : Pa Capona
  • Contact

Articles Récents

Catégories

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 17:13

 

 

     Studebaker, le galbe d'une sexagénaire, ou peu s'en faut, (59 ans),  puisqu'il s'agit ici d'une " Commander 1951 ".

     Dans les années cinquante, je jouais avec ce modèle, alors " réduit " dans la gamme des Dinky Toys.

     Alors c'est un choc pareil à une madeleine de Prost, comme disait un grand champion automobile, quand vous en rencontrez une " grandeur nature " soixante ans plus tard.

     Ses formes émoustillantes vous mettent sur le champ en quête de la pin-up qui en est descendue!     

      Pour la petite histoire, cette prestigieuse marque Studebaker a commencé à produire des chariots à chevaux dès 1852. En 1902, les premières voitures étaient électriques, c'est ce qui s'appelle être en avance sur son temps!

      Enfin, dès 1910 apparurent les grosses cavaleries, cette fois mécaniques, un 4 cylindres de 3150 cc et un six cylindres de 4735 cc! Quand on voit les cylindrées actuelles, nous sommes revenus aux modèles réduits!

 

   
   StudB1  StudB2
   
 StuB4   StudB3

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel 20/05/2010 08:47



Merci Bernard pour ce commentaire éclairé!



Bernard Pinget 19/05/2010 22:33



Studebaker! Une marque au destin des plus mouvementés. Le modèle en question est un coupé Champion des années 1946 à 1950. C'est l'époque où Studebaker est dans les mains de Packard, marque
prestigieuse, mais en proie à des difficultés telles que les seuls modèles proposés aux clients sont des modèles Studebaker...


Vers le milieu des années 50, un nom prestigieux va entrer dans le destin de Studebaker: Raymond Loewy, le designer de la bouteille de Coca Cola et du logo de Shell, va rejoindre la marque pour
donner un coup de jeune aux carrosseries. Jusqu'à la fin de Studebaker en 1966, Loewy restera lié à cette marque, notamment avec le modèle Avanti, au dessin très pur, mais sans succès commercial.
Une dernière tentative de relancer la marque aura lieu en 1972, toujours avec Loewy, en vain.


Tous les plus de 50 ans ont pu voir dans les rues de leur enfance quelques unes de ces américaines hors du commun... C'était un nom bien difficile à déchiffrer sur la calandre quand on avait six
ans...


Je me souviens très bien de ce coupé Champion avec sa lunette arrière en tourelle de bombardier. Un dessin repris plus tard par Mazda... J'ai possédé pendant quelques semaines un coupé Mazda 626
de cette génération... Que ne l'ai-je gardé!


Bernard