Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chez Michel
  • Chez Michel
  • : Pa Capona
  • Contact

Articles Récents

Catégories

27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 20:49
Quand l'interdiction ne suffit pas...

Lorsqu'une interdiction n'est pas suffisamment explicite, on dit:

" mieux vaut un bon dessin ou une bonne image, qu'un long discours".

Devant cette porte au panneau si lisible, j'ai tourné la tête de 90° à gauche...

et c'est vraiment plus loin que je suis allé grignoter

du bout des lèvres mon sandwich au rosbeef!

Ah! la vache...

Ah! la vache...

Repost 0
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 18:30

      Depuis l'arrestation du commandant de la police valaisanne Christian Varone en Turquie, suite à la découverte dans sa valise, selon ses dires, d'un "caillou " ramassé au bord du chemin, je me suis demandé pourquoi on embêtait un personnage a priori au-dessus de tout soupçon pour une vulgaire pierre.

      Or selon le Journal Le Temps, reprenant une info de la TV suisse alémanique SF, je cite:" ..il s'agit d'un fragment de chapiteau en marbre de 17 centimètres de côté environ et de 10 centimètres de haut. Sa nature de pièce archéologique et antique est reconnaissable au premier coup d'œil:on y distingue un entablement horizontal et des fragments de volutes travaillés avec soin. "

caillou

 

       Alors là, coup de casquette, commandant! Il en faut dans le caillou  pour trouver ce vocable à peine réducteur! Je demande à l'Académie de bien vouloir inscrire dans les dictionnaires, que lorsqu'on n'a piqué qu'un "caillou de Varone ", c'est trois fois rien, balle-peau et au sens propre, que dalle !

      J'espère que si on le met en tôle, ce ne sera tout de même pas aux fers!

       Dans la foulée, ça me rappelle un autre trait d'humour valaisan, en 1997, le trop célèbre flingueur du gypaète barbu ayant déclaré "mais j'ai cru que c'était un aigle ! "comme si en Valais, on tirait les aigles comme de vulgaires piafs!

       Bon, que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre!

PS

Rajout du 30 mars 2013: " Bravo à l'archéologue amateur, dit Freysinger!! "



   
   

 

Repost 0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 09:20

 

    Si pour le grand philosophe Hegel la lecture du journal était une prière du matin, la mienne se fait désormais au lit avec le Tel' Iphone, je n'ai pas besoin de me lever pour aller chercher ce tas de papier déforestant, bruyant et puant.

  Et si parmi  toutes ces rubriques à brac électroniques quelqu'une me fait verser de rire, j'ai l'avantage d'être déjà couché.

  

  C'est arrivé hier, et je vous la livre telle que je l'ai reçue:

   

   "Une jeune femme de confession musulmane est décédée des suites d'un accident de karting survenu jeudi après-midi sur un circuit en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, lorsque sa burqa s'est prise dans la roue de l'engin qu'elle pilotait.
     En pleine course, la mère de famille âgée de 26 ans et originaire de Sydney, a malencontreusement coincé son vêtement dans la roue du kart et a été étranglée par le tissu, d'après des témoins.

     La victime a été emmenée d'urgence au John Hunter Hospital, mais les médecins n'ont rien pu faire. Une enquête a été ouverte sur les circonstances de l'accident. Le kart a été saisi par la police pour être inspecté plus en détails. * "     (7sur7) 09/04/10 12h02 

 

   *    Oui,oui,  première remarque des os pliante, ça pourrait être le kart le coupable !!!

 

     burquart

       En principe, Badingue ne fait pas son lit du malheur des autres, mais là j'ai craqué et failli culbuter de ma couche.  A l'école, je n'étais pas fort en maths, et quand on s'échinait à m'expliquer que moins X moins = plus, quelque chose en moi se révoltait déjà.

      Alors quand on est assez con pour mettre une bourqua, et qu'on se lance avec cet accoutrement dégradant sur un circuit de karting, je maintiens que (-) x (-) = un gros moins,  tel que la mort ne symbolise plus rien d'autre, pendant l'année Darwin, que la disparition des inadaptés pour le plus grand bien de l'espèce.

       Je n'ose même pas entrer en matière sur le fait que cette dame était mère de famille, ce 3ème paramètre n'arrangeant pas son cas.
 Si jamais sa descendance orpheline  dev
ait s'imposer comme prosélyte de la burqua, je me fais muezzin sur un minaret en Valais! (bon, pas plus de 6 mètres de haut, si c'est dans le champ de tir d'Oskar Freysinger !)

       Maintenant, j'arrête tout de suite les islamophobes primaires qui vont profiter de cet accident pour tenter d'interdire la burqua. Au contraire, moi qui me suis coltiné une partie de ma carrière à me battre contre des incompatibilités voile-gymnastique-piscine,

je suggère d'introduire un circuit de kart autour de chaque école pour la plus grande joie des porteuses de burqua qui pourront s'éclater à leur aise!

       D'un coup, des horizons s'ouvrent sur tous les sports où cette défroque ferait fureur:

      Base-jump, parachutisme, plus besoin d'acheter des toiles onéreuses!
      Idéale aussi pour les gardiennes de hockey, déjà la grille protégeant le visage du puck arrivant à 100km/h et plus de buts pris entre les jambes!

      Paint-ball, quelle superbe protection contre les taches de couleur!
       Enfin un marathon à l'abri du soleil!
       Et dans la route du Rhum, (pardon, -Thé à la Menthe)  qui refuserait un supplément de voile?
       Saut à skis, quel gain de portance!
       En golf, système miraculeux pour pondre sur le fairway une balle qui était dans le rough!

        Et en foot, onze Packmans (pardon, parckwomen) contre onze autres réveillerait le légendaire jeu d'arcade!

        Merci, Madame, ça valait de toute façon mieux qu'une ceinture de dynamite et c'est ainsi que le BourKart fit son entrée dans les disciplines olympiques!

 

       

      

Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 15:49

D'abord quelques nouvelles: au début de l'hiver, je me suis
offert une petite régression dans les jupes de ma mère...
...tout en savourant les retrouvailles
avec une bonne peluche...
yoda-jupes yod-nounours 
 ...Ensuite j'ai accepté de vous distribuer les cadeaux!
Bon, ça ne m'a pas fait rigoler autant que lui!...

 ...cadeaux dont voici le 1er:
un exercice pour 2010, la détente des pattes
avant ou après le travail...(pour certains, même pendant!!)
 Yoda Noel  yodpattes
Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 09:51

      Il paraît que les médias électroniques sont en train de tuer la carte postale.
Je n'en crois rien, et je profite de l'occasion pour vous  en envoyer une , à l'attention de ceux qui n'ont pas reçu l'originale avec timbre et sceau de la poste.
J'ai trouvé assez énigmatique ce sourire d'âne pyrénéen empreint d'une sagesse antique et malicieuse.



      Pour être culturellement correct, je rends à Rabelais (inspiré d'Aristote) ses droits légitimes sur cette fameuse formule, dans l'avis au lecteur au début de Gargantua:

«Amis lecteurs qui ce livre lisez,
Despouillez vous de toute affection;
Et, le lisans ne vous scandalisez :
Il ne contient mal ne infection.
Vray est qu'icy peu de perfection
Vous apprendrez, si non en cas de rire :
Aultre argument ne peut mon coeur elire
Voyant le deuil qui vous mine et consomme
Mieulx est de ris que de larmes escrire,
Pour ce que rire est le propre de l'homme.»

Vivez Joyeux

        François Rabelais 

Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 23:01
Sous-titre: le langage épicène (de ménage...)

     Pour les amateurs de politiquement correct, il existe un langage, dit épicène ( dont la forme ne varie pas avec le genre) qui tend à supprimer l'inégalité des sexes.
    Donc si vous voulez vous exprimer en respectant au mieux cette égalité et par là, éviter les scènes de ménage, apprenez le langage épicène.
    Oubliez donc 1789 et ses "Droits de l'Homme" et parlez dorénavant des "Droits de la personne humaine". Il existe même " Le Guide romand d'aide à la rédaction administrative et législative épicène " que vous pouvez télécharger gratuitement à l'adresse:
http://www.egalite.ch/langage-epicene.html
et dont je vous livre en prime les 11 préceptes de base:


Conseils de rédaction épicène

 

     Changer la manière de dire les choses, inscrire femmes et hommes dans les textes reste la façon la plus élégante, la plus aisée de s'exprimer, de dire un mode épicène. II est recom­mandé de concevoir les documents d'emblée de manière à respecter l'égalité entre les sexes et faire que femmes et hommes se sentent pareillement traités.


Pour cela quelques règles simples:


a) Féminiser ou masculiniser selon les cas, les noms de métiers, titres et fonctions, utiliser les doublets dans les titres et annonces : la chancelière, le fileur, la mécanicienne, le sage-homme, un ou une géomètre, un directeur ou une directrice, un ou une juriste.

b)   Employer des expressions génériques ou des pluriels dans le cas de subs­tantifs épicènes: le corps enseignant, le personnel, les membres de l'association, les contribuables, la clientèle, l'électorat, le lectorat, le corps estudiantin, les élèves, les journalistes, le service informatique, l'équipe administrative, le service du feu, le personnel d'entretien, les propriétaires, les locataires, les scientifiques, les adversaires.

c)       Utiliser le trait d'union, et non la parenthèse ou la barre d'exclusion, pour nommer les deux genres : les employé-e-s, les étudiant-e-s, les assistant-e-s.

d)   Employer des expressions telles que: celles et ceux, toutes et tous; chacun-e, quiconque, qui, on.

e)   Suivre l'ordre alphabétique lors d'une suite de vocables; lors d'une énuméra­tion de métiers, de titres ou de fonctions, on classera les noms selon cette hiérarchie arbitraire qui va de A à Z : les architectes, les décorateurs et décoratri­ces d'intérieur, les ingénieur-e-s, les maçonnes et les maçons, les plombières et les plombiers travaillent toutes et tous dans le bâtiment. Aujourd'hui le Conseil d'Etat a reçu les député-e-s ainsi que les maires et les mairesses, les préfets et les préfètes.

f)    Mettre les verbes au pluriel lorsque les dénominations sont reliées par " ou " s'il y a idée de conjonction, et au singulier s'il y a idée d'opposition ou de disjonction : le chef ou la cheffe demandent, la ou le ministre signent; chaque collaborateur ou collaboratrice doit en faire la demande.

Accorder au plus proche: les collaborateurs et collaboratrices étaient nombreu­ses à la réunion, les serrurières et serruriers étaient contents.


h)   Utiliser l'infinitif: Conditions : avoir 18 ans, être capable de travailler en équipe ; pour cela il vous faut travailler de façon indépendante.

i)    S'adresser directement aux destinataires: Vous qui recherchez un travail, sachez que ce service met à votre disposition.

j)    Utiliser l'expression Droits de la personne humaine et non Droits de l'Homme à moins de se référer au document historique français: Si on doit se référer à la Déclaration des Droits de l Homme et du Citoyen de 1789 ou à tous autres documents historiques francophones portant le titre Droits de l'Homme, on utilisera le titre officiel. Mais quand il s'agit des documents des Nations Unis en différentes langues et faisant l'objet de traduction et d'interprétation on emploiera personne,

k) Dans le cas où le texte a des illustrations comme, par exemple, sur les sites Internet, rendre compte de la réalité en mettant des femmes là où elles sont présentes. Ne pas oublier qu'elles représentent la moitié des élèves à tous les échelons du système scolaire, qu'elles sont utilisatrices des tous les services de l'état et de l'administration.


Pour aller plus loin,
Un exemple concret:

quand " balance " désigne un  instrument de cuisine, on pourrait le laisser au féminin;
mais lorsqu'en argot il désigne un vil dénonciateur, on dirait
" un balance " ?





Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 17:58
     Donc les nationalistes helvètes veulent nous faire
voter pour interdire les minarets sur notre territoire.
  Comme je me trouvais ce WE dans une des "Mecque du ski", Verbier, j'ai tenté de remplacer
le clocher de l'église,
d'ailleurs assez brut de décoffrage, par un minaret.

  Le moins qu'on puisse dire,
c'est que ce n'est pas plus
mal et que les balcons suspendus
sont dans la ligne de
l'esprit "chalet" !

   Comme les valaisans ont une
ascendance sarrasine, laissons
vibrer notre fibre orientale
pour ne pas sombrer dans
une  vile querelle de clochers.
Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 19:30
     J'ai toujours été intrigué par ces filles dites " pneumatiques" dans le Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley.
        
      En découvrant cette pub pour amortisseurs dans un journal de motos allemand, et en lisant cet article dans Wikipedia:
       J'AI TOUT COMPRIS

     " Lénina est considérée comme une partenaire conforme aux vœux de la société pour l'exercice de la promiscuité sexuelle (qui est une obligation de l'État mondial). Elle est très « pneumatique ». L'emploi de ce mot est un jeu de mots élaboré de l'auteur, car la kabbale et la gnose qualifient de « pneumatique » les individus ayant une âme en contact avec la source divine : l'idée qui vient derrière ce mot est que l'érotisme est une pratique mystique qui fusionne l'individu avec le « Grand Tout » (tantrisme). Mais le terme pneumatique fait aussi penser au caoutchouc des pneus d'une Ford T, ainsi les filles pneumatiques sont aussi des poupées gonflables améliorées." 
(et comme je vous le disais, des pneus aux amortisseurs
le chemin est court....!)


Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 16:23
Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 15:27

Jusqu'où ira la lutte des marques?

Repost 0
Michel Luisier - dans Humour
commenter cet article