Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chez Michel
  • Chez Michel
  • : Pa Capona
  • Contact

Articles Récents

Catégories

25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 14:54

Merci

C'est le titre de la pensée du 266 ème matin, le 23 septembre, dans la " Petite philosophie du matin" de Catherine Rambert, 365 pensées positives pour être heureux tous les jours, Edition le Livre de Poche.

" A chaque fois qu'un rayon de soleil perce à travers la grisaille d'une journée d'automne, regarder le ciel et dire merci. " p.293

J'ajouterais que, même lorsqu'un rayon s'éteint, être reconnaissant de l'avoir connu.

Equinoxe d'automne le 23.09.2014 à l'entrée Est de Sion, 18.49

Equinoxe d'automne le 23.09.2014 à l'entrée Est de Sion, 18.49

Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 11:43

 

Ainsi la bande d'obscurantistes d'Harun Yahya circule en Suisse pour prêcher le créationnisme. Je vous le dis sans détours, ce genre d'élucubrations obscènes devrait être poursuivi par la loi, quand on pense aux centaines de profs qui enseignent l'évolution dans nos écoles. Tiens , je verrais bien une charette " négationnismes en tous genre " prendre le chemin du bûcher.

 

Heureusement, ces saltimbanques boostés par les pétro-fanatico dollars commettent des bourdes qui mettent à nu leur ignorance: dans leur Atlas de la Création, une mouche censée représenter le fixisme est un appât fabriqué par un pêcheur! On est donc tout de suite fixés!

 

Vous verrez cette photo en cliquant sur l'article de Lucia Sillig, dans le Temps du 22 mai 2010 .  (Ne ratez pas plus loin dans l'article, le lien: "plusieurs photos")

 

Je ne vais pas entrer dans le débat, d'ailleurs assez fourni dans les médias, au cours de cet article. J'ose supposer que la sortie en libraire d'un ouvrage " L'évolution pour les nuls " ferait un mémorable carton.

 

Je me contenterais de vous traduire le message subliminal qu'il faut lire derrière leur affiche récente:

 

mensongevolution500

 

 Voici la traduction, vous avez TOUT compris!!

 

 evolution2 copie

 

 

 

Repost 0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 17:53
     Il se promenait sur mon bureau par hasard. J'ai appris qu'il s'agissait d'un
clyte bélier (clytus arietis).
     Les entomologistes de haut vol consultés disent que le but de ce déguisement
en balafres jaunes sur noir est de nous faire croire qu'il s'agit d'une guêpe,
et donc, de nous inciter à une certaine prudence avant de le manger tout cru.
     Ceci amène la question: faut-il, dans ce monde de brutes, endosser un costume de cow-boy,  si l'on veut survivre en toute quiétude ?
     Certes, vous éloignerez des prédateurs, mais aussi des âmes sensibles qui vous
auraient approchés sans ces peintures de guerre.
     Dur dilemme!
                                     

Repost 0
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 20:40
     Heureusement que les botellones arrivent enfin chez nous, sans quoi il aurait fallu aller les chercher.
     Comme le dit Octavio Paz* " Et comme règne aujourd'hui dans ces anciennes patries de l'orgie dionysiaque et du savoir érotique, un puritanisme de pédants, il faudrait....quelques Rabelais et Restif de la Bretonne
."
      Dans notre monde marqué de plus en plus par une aseptisation forcenée (cf. la chasse aux sorcières contre la cigarette), il faut faire péter les boulons du moralisme bien-pensant  et ouvrir en grand la porte à l'orgie fondatrice .

Illustration: botellon en formation

















       Il faut l'enseigner dans les écoles (le botellon)  avec travaux pratiques, évaluation formative et sommative, et, d'ici 4 ans, le consacrer en  discipline olympique.

       Cessons de nous voiler la face; on arrose les collégiens avec la Dive Bouteille de Rabelais et son mot d'ordre Trink = Beuvez! Ce n'est pas le rire qui est le propre de l'homme, mais le boire, selon le génial médecin!
       On les humecte ensuite avec Rimbaud : "

"Il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens ou
"Le meilleur c'est un sommeil bien ivre, sur la grève. "
        Après on les plonge dans Baudelaire:
"Il faut toujours être ivre : tout est là, c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Et de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise, mais enivrez-vous ! "

         Donc assumons! Botellonons!


A demain pour le (2/2), où je vous parlerai du livre ci-dessous, que les pseudo théoriciens du botellon auraient dû lire avant de s'étaler en billevesées:


* Cité par Michel Maffesoli, "L'Ombre de Dionysos", contribution à une sociologie de l'orgie, Méridiens/ Anthropos, 1982




 

Repost 0
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 18:55
 
Offensive du créationnisme islamique en France

MARC MENNESSIER  02/02/2007
 
« Les êtres vivants n'ont pas subi d'évolution, mais furent bien créés », souligne l'auteur de L'Atlas de la création sur plus de 700 pages.
DEPUIS une semaine, la plupart des universités, lycées et collèges de France ont reçu un livre luxueux, intitulé L'Atlas de la Création, qui réfute sur 770 pages très richement illustrées le darwinisme et la théorie de l'évolution. Écrit par un certain Harun Yahya (de son vrai nom Adnan Oktar), de nationalité turque, l'ouvrage, directement expédié à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires depuis la Turquie et l'Allemagne, entend dénoncer « l'imposture des évolutionnistes, leurs affirmations trompeuses » et surtout « les liens occultes existant entre le darwinisme et les sanglantes idéologies telles que le fascisme et le communisme ».
Selon l'auteur, les théories de Charles Darwin (1809-1882) seraient même « la réelle source du terrorisme ». On peut lire par exemple, sous une photo représentant les attentats du 11 Septembre, cette légende stupéfiante : « Ceux qui perpétuent la terreur dans le monde sont en réalité des darwinistes. Le darwinisme est la seule philosophie qui valorise et donc encourage le conflit. »

Ci-contre, citation du Figaro.
...................................................

Et voilatipas que l'Islam
pousse vers le credo
créationniste en  donnant la main
aux pauvres chrétiens embarqués
dans cette sotte galère.
Ils vont donc passer le plus
clair de leur temps à l'obscurcir,
comme disait Boris Vian. Pauvres 
profs, nous aurons du boulot 
pour plusieurs générations.

Et pourtant, par 2 petites
expériences que je viens de
mener, il est facile de mettre
en évidence l'évolution
même sur de courtes
périodes.

1) La chouette à bonnet
  
Prenons d'abord l'exemple 
de cette chouette exotique qui 
en deux saisons dans les
Alpes, a su développer ce
fabuleux bonnet, qui
tombe de soi-même
au printemps!
collerette.jpg 2) Le chat à collerette

Celui-ci développe en cas de blessures
postérieures à la 
tête, un tissu membraneux
l'empêchant de trop
lécher ses blessures.
A la fin de la cicatrisation
la collerette tombe aussi spontanément.
Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 20:03
L’âme vue par le Marquis de Sade (1740-1814) La Nouvelle Justine :
 
«  Dire que l’âme sentira, pensera, jouira, souffrira après la mort du corps, c’est prétendre qu’une horloge, cassée en mille morceaux, peut continuer à marquer les heures. »
 
Ci-dessous : il est toujours six heures moins cinq à Trinidad (Cuba)


trinidad500.jpg















 

Elle marque au moins sa dernière heure.

Repost 0
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 19:51

ci-dessous, image d'artiste tirée de:

http://www.cidehom.com/apod.php?_date=0
 vide.jpg

La bonne nouvelle venant ces jours-ci de l'espace est la découverte d'une "poche" de vide abyssale. Si l'Indien NA-QU'UNE-BÛCHE envoyait un signal de fumée, à son copain NA-PAS-D'BOL assis à l'entrée de son tipi de l'autre côté de la "Réserve", le signal mettrait 1 milliard d'années pour lui parvenir. De quoi fumer quelques calumets et d'élever des milliers  de générations de papooses.

    Rassurez-vous, malgré votre QI élevé, aucun cerveau humain ne peut se représenter la distance parcourue par la lumière à environ 300.000 km/sec. pendant 1 milliard d'années.
   

   Un qui reverra sa copie, c'est Pascal: " Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie." Car le verbe effrayer ferait un peu léger suite à cette découverte.
   

   Rimbaud le sentait mieux avec:
" J'ai vu des archipels sidéraux! et des îles
 Dont les cieux délirants sont ouverts au vogueur:
 - Est-ce en ces nuits sans fond que tu dors et t'exiles,
 Million d'oiseaux d'or, ô future Vigueur"
  ( Le Bateau Ivre)
    

    Lorsqu'on découvre ce trou, la vieille question philosophique: " Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien" se transforme en son inverse: "Pourquoi y a-t-il rien plutôt que quelque chose." 
    Et ce n'est pas la physique qui contredira mon propos, voyez-le sur un blog spécialisé, il n'y a vraiment rien.

  http://www.blog-city.info/fr/atome.php

   Sur ce, on va boire quelque chose?

PS. Dans une prochaine édition, je vous dirai ce que je songe déposer dans cet espace colosse et salement vide.
       

Repost 0
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 08:06
Christian-Moullec-copie-1.jpg

REPORTAGE

   Hier lundi 03.09.07, les journaux ont rapporté que le meeting de Bex s'était déroulé à la perfection, avec deux bémols seulement:  1.- une pauvre oie a eu un accident  2.- les spectateurs ont boudé le train pour venir en voiture. Un # pour nous,  nous sommes venus en train, Hugues, Alex, Stéphane et moi. 
   Nous avons trouvé un 3ème bémol, voire un ton en-dessous: impossible d'approcher des stands de bouffe, tellement il y avait du monde: nous avons donc frôlé l'inanition. Nous nous sommes jurés de ne plus fréquenter les prochains meetings qu'avec les poches pleines de sandwichs au pâté...


LES ACTEURS ET ACTRICES

   Cessons de parler des "oies" de Christian Moullec: c'est comme si je vous disais "salut les bipèdes!"
Il s'agit de bernaches nonnettes, branta leucopsis de la famille des Anatidae, et de grues cendrées, grus grus, appartenant aux Gruidés.

LE DRAME


   A l'atterrissage, les gues se sont posées comme des FA-18 de l'armée suisse, au millimètre et à l'heure. Mais les nonnettes, peut-être plus sensibles au cloître, on décidé de faire un tour de piste supplémentaire. Mais après un magnifique virage à gauche, elles se sont  dirigées tout droit vers des lignes à haute tension qui foisonnent dans le coin. Et ce qui devait arriver arriva, une des nonnettes se prit un câble en plein dans son joli poitrail et tomba comme un sac de sable de 25 mètres dans le maïs. Des spectateurs samaritains la retrouvèrent rapidement et la remirent à Christian et lui au docteur: bonne nouvelle, elle va bien.

MORALITE

   Je ne sais pas si son cerveau de nonnette a pu tirer cette conclusion: mais si chaque fois que dans la vie on se prenait un câble de 20.000 volts dans la poire quand on essaie de s'offrir une petite liberté, le monde serait foncièrement mauvais.
Repost 0
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 10:26


Dans cette collection " Pause Philo", voici une sympatique et badine façon de philosopher sur les jours de la semaine. Sous-titré "petite philosophie de la semaine", ce n'est pourtant pas de la philosophie "à la petite semaine"! Sensiblité, humour, sens du concret (on croirait parfois qu' André Guigot se promène avec Ponge), on approche des jours sans calendrier ni PDA.
 
 
Voici un petit extrait sur le samedi, jour de marché:
 
SAMEDI
                    "Dans tout ce beau monde qu'il m'arrive de traverser, j'ai presque l'impression de pêcher mon poisson, de cueillir mes légumes, mes fruits, c'est sans doute le sens du rituel du samedi. Ces impressions s'opposent presque aux sensations des forêts, comme la confusion à la fusion, l'agitation à l'énergie. C'est pourtant autrement plus agréable qu'un métro en plein air. On y croise souvent des connaissances réparties par affinités, comme les poissons d'ailleurs, mais en mer. Les goûts des uns se formant par dégoût du goût des autres, le marché reproduit à sa façon les efforts de distinction sociale, la bonne humeur en plus de la semaine. Je passe un temps fou chez le bouquiniste, feuilletant des ouvrages qui ne m'auraient jamais attiré dans une Fnac, encore moins dans un catalogue. Là aussi, la simplicité exprime un certain degré de vérité. Rares sont les prétentieux face à un texte de Spinoza, même si la couverture est déchirée, les pages jaunies. Ou alors, leur bêtise relève du zoo ou du livre des records. Le gros monsieur barbu est authentiquement attentif à l'intérêt de tous, du SDF qui vient se réchauffer à l'intel­lectuel en quête de sens.
Le retour à la nature est lesté de la présence d'autrui. Ce n'est pas très poli de dire cela, mais on peut toujours se rattraper au marché, par exemple en disant bonjour à tout le monde. On serait dans une gare, je passerais pour un fou ; dans une boîte de nuit, pour un benêt ou un dragueur - ce qui revient au même d’ailleurs. " p.122-123) Editions Milan. 2006
 
Repost 0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 10:58
Le 9 février 07, j’avais promis une suite aux commentaires sur cet ouvrage ;
J’ai juste regretté qu’Etienne Barilier ne consacre pas quelques pages à l’enseignement, car à mon avis, c’est le domaine où la chute dans le bien a été la plus abyssale, terrifique et sans para-chute !
 
Quelques exemples au passage :
-Mettre l’élève au centre et le savoir en périphérie ;
-Corollaire : l’élève construit son savoir et ne peut donc en recevoir ;
-Oter les notes de comportement, voire les notes tout court ;
-Au cas où il reste des notes, les avocats accourent remonter les moyennes et les bretelles des enseignants ;
-Un handicapé ne peut QUE réussir ;
-Un élève noir en échec n’a QUE des profs racistes ;
-Toute tricherie doit pouvoir être prouvée scientifiquement, avec témoins et video ;
-Les conseils d’école invitent les élèves au jeu du juge et partie ; (cf. Lucky Luke, "Le Juge") ;
-Toute production est évaluée comme BONNE a priori ;
-Le moindre torchon dessiné renvoie Picasso chez les débiles profonds ;
-On supprime les devoirs (même à domicile !) et on rajoute des droits à gogo ;
-Et j’en passe…si vous en voulez encore, j’en ai, mais je ne veux pas vous déprimer.
 
Cependant, comme tout corps plongé dans l’eau en ressort parfois, quelques signes d’une remontée se font voir ,en politique, par exemple, où l’autorité et la fermeté se muent en publicités électorales à gauche comme à droite, et à l’école, où le mot respect a été réimprimé dans le dictionnaire. Faut-il encore qu’il repasse dans la langue…
Repost 0