Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chez Michel
  • Chez Michel
  • : Pa Capona
  • Contact

Articles Récents

Catégories

11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 11:57

Une page d'histoire se tourne; en 1965, cette carte postale affiche un Vampire se posant dans la quiétude des vergers! Après, on a laissé les promoteurs construire de plus en plus près de la piste afin qu'on puisse se plaindre du bruit à souhait!

Pour les amateurs de cet historique 1er jet de l'armée suisse, voyez l'excellent site d'Eric Chardonnens: http://www.j-1197.ch/

En septembre 2013, un FA-18 décolle, c'est peut-être le dernier. L'armée suisse abandonne dès 2014 cette place mythique de l'aviation au coeur des Alpes. La municipalité sédunoise se met le plus bel autogoal de son histoire (pas étonnant que le FC Sion périclite!) Car jamais les deniers publics ne pourront entretenir une piste de ce niveau. C'est le retour assuré vers l'aérodrome de brousse: les foins sont déjà coupés, cf ci-dessous.

A-t-on juste pensé au personnel mis à pied et aux places d'apprentissage?

Va-t-on muter ces mécaniciens de précision et autres aiguilleurs du ciel en contractuels et chômeurs?

Sait-on que les zones d'entraînement au combat de nos jets au-dessus des Alpes ne changeront pas ? Pour eux, qu'ils décollent de Payerne ou de Sion, c'est peut-être 3 minutes de différence?

Et le bruit des coucous sera remplacé par celui des vautours immobiliers, qui ne manqueront pas de se disputer âprement chaque mètre carré cette manne tombée du ciel!

Après le coup de massue de la Lex Weber, il ne restera plus qu'aux valaisans que le rôle de figurants dans le Dysneyland alpin.

Alors, retrouvera-t-on bientôt l'esprit des pionniers?

Photo1: carte postale de l'époque 1965

Photo1: carte postale de l'époque 1965

Photo2 : FA-18 au décollage, sept. 2013  M.Luisier (copyright)

Photo2 : FA-18 au décollage, sept. 2013 M.Luisier (copyright)

Repost 0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 08:49
Ce WE des 15 et 16 Oct 2011:

  

     Fête de la châtaigne à Fully, célébration de la brisolée, pour mémoire: châtaignes grillées au feu de bois, fromages d'alpage, raisin, pommes, poires, beurre, arrosées de moût frais ou de blanc sec comme la Petite Arvine. La version royale comprend lard sec, jambon cru et viande séchée.

 

  

 Mais la manifestation n'est pas à l'image de la rusticité originelle du plat:

 

 300 exposants, 35000 visiteurs sur deux jours, 8 tonnes de châtaignes rôties.

 Il faut donc vraiment aimer le bain de foule!

Photo1/ La rôtissoire géante qui a permis d'inscrire le record des 2000 kg le 29 oct 2000 au Guimess Book. Hélas, elle ne sert plus que comme support de géramiums!

Photo2/ Le brisoloir actuel de dimensions plus humaines, tourné à la main. Les châtaignes viennent d'Italie, ouf, ce n'est encore pas la Chine!



 

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 08:12

          Surpris un matin par la déambulation onctueuse d'un gastéropode (encore un qui a l'estomac dans l'étalon) sur la table de ping-pong !

          A l'orée des vacances (pour ceux qui doivent encore en prendre parce qu'ils n'y sont pas déjà à perpète ), j'ai apprécié ce cadeau paradoxal d'un appétit de lenteur sur la table de la vitesse.

          Après avoir vu le film fabuleux de Stascha Bader: The Roots of Reggae, leçon non seulement de musique mais de vie et de philosophie, j'ai retenu qu'on pouvait beaucoup gagner par un simple ralentissement du rythme.

 

 

cool pingpong

Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 17:37


     Dommage pour nos jeunes lecteurs, car il faut un âge canonique pour avoir connu les fameuses pastilles Gaba, au goût incisif de menthe et de réglisse. En effet, elles sont nées en 1846 selon la formule du Dr Emanuel Wybert, lors d'une sévère épidémie de grippe à Bâle.


      Voici donc une pub âgée de 71 ans,  du journal "L'illustré" du 23 février 1939. On remarque en passant que sur 3 ouvriers des CFF maniant des pioches, 3 travaillent simultanément; c'était beau, le sens du devoir!

Gaba900

  Ici la fameuse boîte bleue;
celle-ci est en vente sur Ebay!
 Le logo...
  Gaba  Gaba2

        C'est fini pour les bobos de l'hiver, de toute manière, il n'y a Gaba vous enrhumer!
Repost 0
Michel Luisier - dans Société
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 09:17

    Je sais bien que vous ne l'avez JAMAIS fait, lâcher une louise en public, quelle incongruité! Ne croyez pas que je tombe ainsi dans le scatologique! De toute manière, il y a en chaque homme une part d'eschatologique comme disait un de mes amis philosophes et si vous avez le temps d'ouvrir le dictionnaire!


Un pet en infrarouge - Videos buzz

    Le titre " Ars honeste petandi in societate " ou "l'art de péter honnêtement en société " fait partie d'une liste d'une cinquantaine de livres que Pantagruel (Rabelais) découvre dans une librairie de Paris. Pour vous décomplexer, je vous livre ici un passage d'Alphonse Boudard où l'on voit qu'artistes et grands hommes ne rechignent pas à faire du vent. (surtout les hommes politiques....!)

[…] Baugé le baryton... Une star on dirait aujourd'hui. Il fut long­temps la coqueluche des midinettes... des autres aussi, de femmes du monde et des amateurs d'art lyrique. Ça m'est revenu peu à peu tout ce qu'Alice racontait à propos de son grand homme. D'abord qu'il lui avait fallu faire un considérable effort intellectuel pour départager en quelque sorte l'homme de son image, de sa voix, de ses apparences de séducteur sur les planches et même au cinéma. Il avait été la vedette du premier film parlant français La route est belle adapté de l'un de ses succès d'opérette. Eh bien dans la vie de tous les jours, il était très mal embouché... tout à fait trivial dans le propos. À faire rougir un corps de garde... De plus il pétait sans vergogne quand ça le pre­nait... n'importe où. Ce qu'on me défendait bien à moi... avec des baffes pour me faire entraver la politesse... Le Baugé tout en faisant ses vocalises, plof!  il balançait des perlouses par colliers. Une faculté prodigieuse il avait de loufer sans cesser de pousser sa romance.

- En scène, je les lâche en hypocrite, plaisantait-il. Alice elle plaignait sincèrement ses jolies partenaires, ses fiancées des opérettes viennoises, quand il les prenait dans ses bras, pendant la déclaration amoureuse de sa voix d'or, elles dégustaient par les naseaux ses vents méphi­tiques.

     À noter que nombre de grands personnages de la politique, de l'armée et des beaux-arts ont été des péto­manes répertoriés. Le divin Mozart c'est bien connu. La grande Colette, l'écrivaine, on l'a raconté... Le cas de Sta­line un peu moins, occulté qu'il fut par la propagande. Aux réunions du Politburo il se gênait pas pour perlouser comme un salingue le Petit Père des peuples... l'horizon tou­jours renaissant, comme écrivait le poète... En même temps il éclatait d'un grand rire... ça donnait le signal aux autres! Kroukrou, Malenkov, Molotov, Beria pour l'accompagner dans sa rigolade. Et gare à ceux qui ne s'arrêtaient pas de se bidonner en même temps que lui.

 

Alphonse Boudard, Mourir d’enfance, France Loisirs 1995, p.236

    Enfin, conseil technique de Badingue, méfiez-vous des aéroports où des caméras thermiques sont souvent installées! Allez, bon vent..!

Repost 0
Michel Luisier - dans Société
commenter cet article
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 10:14

Ainsi les Anniviards* seraient surtout descendants des Huns, et non des Sarrasins.
C'est ce que tente de démontrer Bernard Savioz dans ce livre paru en 1985.

* Val d'Anniviers, vallée latérale en Valais, qui s'ouvre à la hauteur de Sierre et plonge vers le Sud en direction du Cervin sur une vingtaine de km.
Infos sur: http://www.sierre-anniviers.ch/
aussi:        http://www.annifun.ch/

Le fait que l'ouvrage ne soit pas récent, n'enlève rien à la pertinence du propos, la justesse des observations, le sérieux des investigations.


 
Ci-contre les titres des chapitres, assez explicites pour aborder le sujet sous des angles aussi
variés que l'étymologie, les traces d'écriture,
la morphologie, les groupes sanguins, les constructions, les moeurs etc...
  Remarquons par exemple que 80 noms de lieux
ont un rapport avec le hongrois. Arpiteta, au fond de la vallée de Zinal, viendrait du nom d'Aripites,
roi des Scythes.
  Impressionnante, la longue liste de termes
du quotidien, analogues en patois anniviard et en hongrois!
  Enfin, j'ai découvert l'origine de ma fibre
viticole: moi qui croyais que c'était à cause
de la sécheresse de la vallée!
CHAPITRES
Souvenirs d'enfance d'un jeune Anniviard 
Les Huns qui étaient-ils?
L'opinion hongroise et les Huns
Spéculation sur le langage des Huns - Leurs noms
Sur les traces des Huns dans le Val d'Anniviers
Aperçu historique du Val d'Anniviers après la conversion
Dans le labyrinthe étymologique, du patois au Hongrois
Les signes de familles: traces de l'écriture hun-magyare.
Analogie entre les noms de familles d'Anniviers et le Hongrois
Influence des Huns sur les noms de lieux d'Anniviers
Description ethnographique et iconographie des Anniviards
Similitude avec les Huns dans les constructions et l'ornementation
 L'art de boire chez les Huns, Hongrois et Anniviards
 Les traces des Huns s'effacent-elles à tout jamais en Anniviers?
 Enumération de mots patois homonymes avec le Hongrois
Repost 0
Michel Luisier - dans Société
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 13:26
     Or le gentil nouveau Président  "peace and love" va retirer des troupes d'Irak de la main gauche, et de la droite, instiller 17'000 moustiques GI'S dans le bourbier afghan, selon le cliché aussi éculé qu'une tongue de taliban.
      Sous le chapeau de laine bouillie appelé pakol, les afghans portent un cerveau pas encore assez ramolli pour ne pas franchement rigoler devant ce double jeu relevant d'une stratégie de cour d'école.
       Les plus somptueux conquérants ont voulu prendre l'Afghanistan pour un tapis, les Perses, (encore qu'eux, on pourrait comprendre!), Alexandre le Grand, Gengis-Khan, Tamerlan etc...(ces deux derniers se sont même fait traiter de mongoles!). Les Anglais se sont fait prendre dans la marmelade au 19 ème, les Russes ont patiné dans le bortsch au 20 ème et les Américains pensent qu'ils ne vont pas s'empâter dans le marshmallow au début du 21 ème? Mais où donc ont-ils appris l'histoire? Dans les Comics ou les emballages de chewing-gum? Bon, dans un pays où l'on constate que la théorie de l'évolution est remise en question au profit du fixisme, on a un début d'explication !!
        Donc, avant de voir Ben Laden ficelé sur une Jeep, il va en couler du jus de pavot!

  L'illustration du jour:

Voici comment un moudjahiddin se formait au maniement de ce merveilleux joujou américain, le Stinger, pour abattre des engins volants avec un taux de réussite de 95%..A l'époque, c'était contre les hélicoptère russes, mais on peut changer de cible!!
.
Repost 0
Michel Luisier - dans Société
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 17:51


     Dans le recueil de nouvelles « La Sybille », Récits Italiens, Jacques Mercanton pose le problème crucial des raisons qui nous poussent à voyager et propose une hypothèse pour le moins surprenante : on voyagerait pour vérifier le connu et non découvrir l'inconnu . Cela se passe dans une pizzeria où le narrateur entame une conversation avec un jeune agent de tourisme :


".... je liai con­versation avec un voisin de table, un homme jeune, d'une tournure avantageuse, les manières engageantes, qui me donna quelques indications sur la vraie façon de pré­parer ce plat régional.

- On ne le mange qu'à Naples, affirma-t-il, et seule­ment dans quelques endroits. Partout ailleurs, c'est une sorte de tarte épaisse, indigeste, qui n'a rien de commun avec la pizza authentique. Ici, vous êtes bien tombé. Vous avez remarqué comme c'est léger, d'une saveur délicate.

Il m'apprit qu'il avait un emploi dans une agence de tourisme, parlait plusieurs langues, s'amusait à observer la mentalité des étrangers.

- Il faut leur fournir ce qu'ils attendent, vrai ou faux. C'est la règle. Jamais quelque chose qui les surprenne ou qu'ils n'ont pas prévu: on leur fait perdre leur temps, ou on se moque d'eux. Les gens voyagent pour vérifier que les pays qu'ils visitent répondent exactement à l'image qu'ils s'en font. Surtout point de découverte, qui dérange leurs idées.

- N'existe-t-il pas de voyageurs curieux?

-Peut-être. Mais ceux-là ne s'adressent pas à nous. - Pourtant, dis-je, il arrive qu'ils aient besoin de lumières. "   ( Ed. L'Age d'Homme, p.109)

 

 

Bien entendu, la réponse réclamerait au moins une thèse de doctorat. 


Je vous dirai simplement : vérifiez au prochain voyage !


(Ps. Pour ce qui est de la pizza, j'ai déjà vérifié " la tarte épaisse et indigeste ",

je suis donc prêt à me lancer dans l'inconnu ! )





Repost 0
Michel Luisier - dans Société
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 09:58
    Cette année, la journée de la femme tombait en plein 79ème salon de l'auto à Genève.
La marque Infinity avait bien choisi son modèle...
.


 
Quant à la nouvelle Skoda Yeti, le choix était vraiment au poil
...

   
     Je ne vais pas relancer le débat de fond, on risque des se mettre tous
les voyants dans le rouge... (cf. ci-dessous)

   J'ai
observé avec plaisir le tachymètre de la voiture de prestige Wiesmann
 monter jusqu'à 360 km/h
, j'aime qu'on soit réaliste!



Repost 0
Michel Luisier - dans Société
commenter cet article
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 21:39
 Pour changer du sapin car quand ça sent trop le sapin ça craint, tous mes Voeux sous un dragonnier;
merci à mes fidèles lecteurs et aux infidèles,
on ne va pas chipoter à Noël sur les confessions!
Joyeuses Fêtes.





Repost 0
Michel Luisier - dans Société
commenter cet article