Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chez Michel
  • Chez Michel
  • : Pa Capona
  • Contact

Articles Récents

Catégories

9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 16:16
J'ai un peu de retard dans mes lectures, si bien que ce n'est qu'en octobre 2007 que 

je lis le mythique "On the Road" de Jack Kerouac (1960).

Comme on vient de rigoler à Genève suite à la conférence de la FAPSE ( Faculté de 

Psychologie et des sciences de l'Education) à l'attention des maîtres du  primaire qui 

ont découvert ébahis que leurs élèves sont des "apprentis compreneurs",   je ne 

puis résister au plaisir de vous faire découvrir, avec Kerouac, d' autres types 

d'apprentissage:

"Autrefois, j’avais connu sur une plage un grand type décharné de la Louisiane appelé Big Slim Hazard, William Hohnes Hazard, qui était clochard par vocation. Petit garçon il avait vu monter un clochard pour demander à sa mère un morceau de tarte, et elle le lui avait donné, et quand le clochard était redescendu dans la rue le petit garçon avait dit : « M'man, qui est ce type? » « Voyons, c'est un clochard. » « M'man, je veux être clochard un jour. » « Veux-tu te taire, ce n'est pas le genre des Hazard » Pourtant il n'oublia jamais ce jour et, quand il fut grand, après avoir joué quelque temps dans une équipe de football universitaire, il se fit clochard. "
Folio  766, p.50

Brève de Presse: Lu dans un Journal gratuit de la place qu'un astronaute Malais pourrait s'envoler demain pour l'espace. Normal, il ne craint pas les malaises!!




Partager cet article

Repost 0
Michel Luisier - dans Education
commenter cet article

commentaires

jr 09/10/2007 18:47

Oups ! pensER à la...

jean romain 09/10/2007 18:41

De Kerouac, j'avais surtout aimé "Les Anges vagabonds", roman échevelé lu quand j'avais 17 ans. Je ne suis jamais arrivé à terminer "Sur la route". Allez savoir pourquoi !Curieusement, cela me fait aussi pensé à la consternante FAPSE, l'antre des pédagogos, qui sont bel et bien vagabonds mais qui seraient plutôt des gourous."Les gourous vagabonds" ! selon Piaget et Cie.